Légumes - Légumes Racines - Radis Noir

Radis Noir


Légume racine d’hiver, à la saveur affirmée, le radis noir est réputé pour ses vertus diététiques.
D’un caractère plus prononcé que ses congénères roses ou blancs, le radis noir se distingue par sa saveur piquante.
Vous aimerez le déguster cru à l’apéritif, à la croque au sel ou accompagné de sauces épicées.

Le radis noir se consomme également cuit, entrant dans la préparation de plats d’hiver fortifiants.

Mon marché sélectionne des radis noirs à la chair ferme et la peau uniforme, un gage de leur fraîcheur.

LES VERTUS DU RADIS NOIR
Le radis noir affiche une longue liste de pouvoirs thérapeutiques : anti-infectieux, diurétique, tonifiant...
Son faible apport calorique va de pair avec sa richesse en fibres, en vitamines et en sels minéraux. On trouve dans le radis noir de la vitamine C, des vitamines du groupe B, du calcium, du soufre. Sa composition en fait un aliment très fortifiant, contribuant à renforcer la résistance de l’organisme.
A ce titre, il entre dans la composition de nombreux remèdes médicinaux et est très utilisé en phytothérapie. On lui reconnait en particulier un effet antibactérien sur la flore digestive. Le jus de radis noir est utilisé comme fortifiant et antitussif.

CUISINER LE RADIS NOIR
Le radis noir se consomme cru ou cuit. Il se prépare en toute simplicité, nécessitant juste un épluchage de sa peau dure et rugueuse.
Il peut se manger cru à la croque au sel, émincé, râpé, ou coupé en julienne, servi en salade. Le croquant naturel de sa chair et sa saveur piquante se révèlent agréablement dans une préparation à la rémoulade. Ses amateurs l’apprécient coupé en rondelles et dégusté simplement avec du pain et du beurre salé.
Le radis noir se plait au voisinage d’épices et d’aromates. Il est délicieux, mixé dans un fromage blanc parfumé aux herbes. Il aime aussi les associations sucré-salé, accompagné de miel et d’un fromage de caractère.

Le radis noir occupe une place de choix dans la cuisine japonaise, notamment pour accompagner sushis et sashimis. Le radis noir est d’ailleurs proche du raifort et du wasabi, racines dont on extrait des condiments fortement piquants pour accompagner le poisson cru.

Cuit, le radis noir se cuisine de la même façon que les navets ou les carottes. Coupé en fines rondelles et revenu à la poêle, il peut agrémenter rune viande rôtie ou une volaille.

Les radis noirs se conservent assez longtemps au frais, une qualité qui a contribué à leur popularité à travers les siècles.

HISTOIRE DU RADIS NOIR
L’origine du radis se perd dans la nuit des temps. Cultivé depuis des millénaires, on trouve sa trace sous toutes les latitudes. Selon les botanistes, le radis noir aurait été la première variété de radis cultivée.
Diverses représentations montrent que le radis est consommé par les Egyptiens à l’époque des pharaons. Traversant les siècles, sa culture s’est répandue très tôt dans la plupart des pays d’Asie.
Dans l’Antiquité, les Grecs et les Romains en cultivaient diverses variétés dont ils connaissaient déjà les vertus médicinales. Devenu un légume populaire en Europe de l’Est, il ne s’est imposé en France que vers la fin du XVIe siècle.
Au fil du temps, le nombre de variétés cultivées s’est restreint ; certaines, telles qu’un radis à chair jaune, ont disparu.
Selon les régions et les époques, le radis noir a connu diverses appellations : rave d’automne, gros radis, radis d’hiver, raifort des Parisiens... En Angleterre, il s’est aussi appelé radis espagnol. Il n’a pris son nom radis -signifiant racine en latin, qu’au XIXe siècle.
Particulièrement apprécié en Europe de l’est, le radis noir est un légume familier au Japon, où il occupe une des premières places de la production légumière.
Votre Commande
Vide
À propos des cookies en usage sur ce site Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleur expérience et améliorer la performance de notre site.
Pour plus d'informations, consultez nos CGU. En continuant votre navigation, vous acceptez l'usage des cookies.