Le Shitaké


La trompette de la mort doit sa réputation à ses qualités gustatives exceptionnelles.
Malgré son nom funèbre, ce petit champignon sauvage a tout pour égayer vos repas.

Dotée d’une chair particulièrement fine, elle se révèle très savoureuse en sauce, tout aussi excellente pour agrémenter une viande rouge, du canard ou du veau que pour parfumer une simple omelette.

Pour les nettoyer, nous vous conseillons de les ouvrir en deux dans le sens de leur hauteur.

Associée à la même famille que les girolles et chanterelles, la trompette de la mort en a la même forme évasée. Son pied et son chapeau noirs évoquent des feuilles flétries, à l’image de son origine forestière. Dans les bois, sous les chênes et les châtaigniers, on peine à la trouver parmi les feuilles mortes où elle se cache volontiers.

La trompette de la mort doit son nom à sa forme et à la période de cueillette aux alentours de la Toussaint. On l’appelle aussi calice de la mort, trompe-la-mort, trompette des Maures, en référence à la forme d’un buccin arabe; ou encore trompe d’amour, trompette d’amour, corne d’abondance ; et enfin, plus prosaïquement : la truffe du pauvre...
Votre Commande
Vide
À propos des cookies en usage sur ce site Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleur expérience et améliorer la performance de notre site.
Pour plus d'informations, consultez nos CGU. En continuant votre navigation, vous acceptez l'usage des cookies.